Super Lune bleue : un phénomène exceptionnel ?
Super Lune bleue : un phénomène exceptionnel ?

Super Lune bleue : un phénomène exceptionnel ?

Envoyez cet article en orbite ! 🚀 Partagez-le !

Dans la nuit du 30 au 31 août dernier, de nombreux regards étaient tournés vers notre satellite naturel. Et pour cause ! De nombreux médias ont partagé aux cours de jours qui ont précédé un événement astronomique exceptionnel : une Super Lune bleue.

Découvrez le podcast 👇

OSIRIS-REx : un retour d’échantillons très attendu
byJulien RULLIER | Pod Production

Super Lune bleue : qu’est ce que c’est ?

L’événement qui s’est produit dans la nuit du 30 au 31 août est exceptionnel à un titre au moins : il est le résultat d’un heureux hasard du calendrier qui a en réalité vu s’additionner deux événements bien distincts.

La Lune bleue

Une Lune bleue n’a, en réalité, rien d’exceptionnel. On appelle « Lune bleue » la seconde pleine Lune à se produire au cours d’un même mois. C’est un événement régulier qui se produit tous les 2 à 3 ans. Le cycle lunaire n’étant pas le même que le cycle sur Terre, le calendrier des pleines Lune se décale dans le temps jusqu’à, ponctuellement, faire apparaître notre satellite, sa face visible depuis la Terre, intégralement éclairé à deux reprises au cours du même mois.

La Super Lune

En voilà un phénomène intéressant ! Intéressant mais pas si rare que ça… Une Super Lune se produit en réalité tous les ans. On appelle Super Lune une pleine Lune qui se produit lorsque notre satellite est au périgée de son orbite.
L’orbite de la Lune n’est pas parfaitement ronde (aucune n’est parfaitement ronde). Elle est légèrement elliptique. Suffisamment pour amener la Lune à s’éloigner de nous de 42 000 kilomètres chaque année.

Représentation de l’orbite de la Lune autour de la Terre.
Le périgée correspond au point le plus éloigné de notre planète ; l’apogée, au point le plus proche.
Echelle non respectée
Source : Numerama

Un événement à observer…comme tant d’autres !

Cette différence de distance nous offre la possibilité d’admirer l’astre des nuits environ 14% plus grand et 30% plus lumineux. L’occasion aussi de photographier notre satellite pour observer la différence entre deux clichés pris à 6 mois d’intervalle.

Photographie de la Lune à l’apogée (à gauche), le 8 avril 2020 et au périgée (à droite), le 31 octobre 2020
Crédits : Ciel & Espace

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *