Les astéroïdes troyens de Jupiter étudiés par la sonde Lucy
Les astéroïdes troyens de Jupiter étudiés par la sonde Lucy

Les astéroïdes troyens de Jupiter étudiés par la sonde Lucy


Les astéroïdes, on les connait principalement parce qu’ils viennent de temps en temps saluer notre planète bleue. On les appelle “géocroiseurs”.

Mais de nombreux autres se trouvent au sein même de notre système solaire : dans la ceinture d’astéroïdes ou la ceinture de Kuiper.

Beaucoup sont aussi présents aux points de Lagrange L4 et L5 du système Jupiter/Soleil.

Point de Lagrange ? Ce terme ne vous est pas inconnu. Il est revenu dans nos esprits suite au lancement du télescope spatial James Webb, le 25 décembre dernier.

Lui, est en route pour rejoindre le point de Lagrange L2 du système Terre/Soleil.

Du côté de la géante gazeuse, point de télescope. Juste de (très) nombreux astéroïdes !

Représentation animée des astéroïdes troyens de Jupiter
Crédit : Astronomical Institute of CAS/Petr Scheirich

Lucy : une sonde à la rencontre des astéroïdes

Le 16 octobre 2021, le lanceur Atlas V accueille sous sa coiffe la sonde Lucy de la NASA.

Développée pour venir étudier les astéroïdes troyens de Jupiter, elle s’élance alors pour un périple de plus de 6 milliards de kilomètres.

Actuellement en transit, la sonde aura recourt à plusieurs reprises à des manœuvres d’assistance gravitationnelle. C’est ainsi qu’elle viendra régulièrement rendre visite à la Terre et ce dès le mois d’octobre 2022.

Représentation animée des orbites des astéroïdes étudiés et de la sonde Lucy
Crédit : HORIZONS System, JPL, NASA

Quelles avancées scientifiques ?

L’étude des astéroïdes troyens peut nous en apprendre beaucoup sur l’évolution de notre système solaire. Selon le modèle de Nice, les planètes gazeuses que sont Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune se seraient déplacées et éloignées du Soleil pour rejoindre leurs orbites respectives, peu de temps après la disparition du disque protoplanétaire. Ce déplacement de corps aussi massifs aurait entraîné le déplacements d’astéroïdes venus s’accumuler aux points de Lagrange L4 et L5 du système Jupiter/Soleil mais également dans le nuage de Oort ou la ceinture de Kuiper.

Ces astéroïdes n’auraient donc pas bougés depuis plusieurs milliards d’années. Leur composition pourrait être restée la même. Leur étude permettrait d’en apprendre plus sur la formation des principaux astres de notre système solaire, dont la Terre.


Pour aller plus loin…

Présentation de la mission Lucy par Harold Levison et Cathy Olkin, scientifiques au Southwest Research Institute (SwRI)
Source : YouTube / NASA
close

Recevez tous les articles et les futurs épisodes dans votre boîte mail !

Nous ne spammons pas ! Vous pouvez vous désinscrire librement de nos newsletters grâce au lien présent en bas de chacun de nos mails.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.