Gaia constitue sa carte de l’Univers
Gaia constitue sa carte de l’Univers

Gaia constitue sa carte de l’Univers

Écouter l’épisode 🎧

Une cartographie inédite de l’Univers

Le 13 juin dernier, l’observatoire de l’Agence Spatiale Européenne a publié le troisième catalogue de données de la mission Gaia. Une mission lancée dans le but de nous éclairer sur l’univers qui nous entoure, sur sa composition et sur son évolution.

Illustration de la sonde Gaia de l’Agence Spatiale Européenne
Crédit : ESA – Agence Spatiale Européenne

Gaia décolle le 19 décembre 2013 depuis le Centre Spatiale Guyanais, à Kourou. Placée sous la coiffe d’un lanceur Soyouz, la sonde s’élance alors pour un voyage de plus d’une million et demi de kilomètres jusqu’au point de Lagrange L2 du système Terre-Soleil, un point que l’on connaît particulièrement bien pour être l’endroit qui accueille le télescope spatial James Webb depuis le début de l’année 2022.

Photographie du décollage du lanceur Soyouz avec la sonde Gaia à son bord.
Crédit : ESA – Agence Spatiale Européenne – S.CORVAJA

Gaia est une mission ambitieuse. La sonde voit embarquer deux télescopes et de nombreux capteurs CCD pour former le catalogue le plus complet et détaillé de notre univers. La mission s’intéressera aux étoiles, galaxies, astéroïdes et au milieu interstellaire. L’étude de ces astres et de ces milieux encore méconnus devraient nous permettre d’en apprendre plus sur l’histoire de notre univers, sur sa formation, ses changements majeurs.

Un troisième catalogue publié pour la mission de l’ESA

Après deux premières publications en 2016 et 2018, l’observatoire de l’Agence Spatiale Européenne a rendu public le troisième et dernier catalogue en date des observations et relevés de la mission Gaia.

Ce dernier nous en apprend plus sur la composition des étoiles, sur leur déplacements et leurs interactions et permet une vision d’ensemble inédite de l’univers.

Cartographie globale représentant les étoiles recensées dans la base de données de la mission Gaia.
Crédit : ESA – Agence Spatiale Européenne

Un milieu interstellaire à étudier

L’étude des étoiles lointaines permettent aussi d’en déduire la composition du milieu interstellaire. Gaia utilise la lumière émise par les étoiles pour analyser les gaz et poussière sur leur chemin. En traversant ces zones de l’Univers, une partie de la lumière se retrouve dispersée, déviée et rend l’étoile plus sombre qu’elle ne le serait sans ces nuages de gaz. En analysant les observations faites par la sonde et en isolant certaines longueurs d’ondes, les scientifiques peuvent en déduire la quantité de matière présente entre l’étoile observée et la sonde. Une cartographie inédite de l’univers peut en être déduite.

Cartographie détaillée et légendée du milieu interstellaire déduit des observations de Gaia.
Crédit : ESA – Agence Spatiale Européenne

Gaia : une mission prolongée

Initialement prévue pour cesser ses activités scientifiques en 2019, la mission Gaia a été prolongée jusqu’en 2025. Deux nouveaux catalogues de données devraient être publiés d’ici-là avec pas moins de 66 mois de données collectées pour le premier et 10 mois pour le dernier.


Revoir le décollage de la mission Gaia

Décollage du lanceur Soyouz avec à son bord le satellite Gaia de l’Agence Spatiale Européenne.
Source : YouTube – ESA – European Space Agency

Pour aller plus loin…

close

Recevez tous les articles et les futurs épisodes dans votre boîte mail !

Nous ne spammons pas ! Vous pouvez vous désinscrire librement de nos newsletters grâce au lien présent en bas de chacun de nos mails.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »